Roger Rey

Roger Rey est maraîcher bio à Mollèges (13). Sur 16 ha il cultive un grand nombre de légumes dans une recherche de diversification permanente. Agriculteur depuis 1980, il est passé en bio en 2008. Il est certifié par Ecocert.

Interview

  • 1. Présentez-nous votre exploitation.

    Ce sont les terres de crau rouge avec des cailloux qui réchauffent assez vite. Sols peu profonds, terres assez riches. Je travaille avec 5 000 m² de serre en verre, 5000 m² de tunnels et 15 ha de plein champ. Le voisinage est en majorité bio dans mon village de Mollègès.

  • 2. Pourquoi avez-vous choisi d’être agriculteur?

    Par passion. Pour le goût de la nature (observation, anticipation…). C’est aussi un métier très complet et diversifié avec un aspect technique, commercial…

  • 3. Quelles raisons vous ont conduit à passer en en agriculture biologique ?

    Je suis depuis longtemps acquis à ces pratiques, et j’ai toujours eu la volonté de produire propre et sain. Je n’ai jamais traité et n’ai jamais désherbé (avec des produits chimiques). J’apprécie aussi le fait d’être considéré par mes clients.

  • 4. Comment s’est passée la période de conversion ? (les étapes, les difficultés, le regard des autres, la commercialisation…)

    Il y a le regard critique de certains producteurs conventionnels. La première année (C1), c’est difficile car on a les coûts de production du bio mais prix du conventionnel. La deuxième année (C2) a été plus facile commercialement.

  • 5. Parlez-nous de ce que l’agriculture biologique a changé pour vous, dans vos pratiques, dans votre façon de penser, dans votre vie.

    Je suis beaucoup moins stressé qu’avant. La bio m’a amené beaucoup de calme et de sérénité. Mon travail est enfin reconnu et récompensé. J’apprécie la diversification de mes cultures.

  • 6. A quoi êtes-vous particulièrement attentif dans votre activité ? (sol, biodiversité, auxiliaires…) ? Pourquoi ?

    J’ai horreur de traiter. Même en bio et suis donc particulièrement attentif à entretenir un réservoir à auxiliaires. Je m’attache à bien structurer, aérer mon sol sans le tasser (sols peu profonds) et à entretenir la vie microbienne.

  • 7. Vous avez choisi d’adhérer à Mediterrabio. En quoi Mediterrabio est importante pour vous ?

    Je me sens beaucoup moins isolé. Je peux échanger avec les autres producteurs sur les pratiques. Je peux bénéficier d’un appui technique et de l’accompagnement commercial de ProNatura, géographiquement proche.

  • 8. En tant que paysan et membre de Mediterrabio, que souhaitez-vous dire aux consommateurs ?

    Ils peuvent avoir confiance dans la qualité de nos produits (goût, conservation, sécurité alimentaire, etc.) et dans le sérieux de la démarche Mediterrabio.

  • 9. Qu’attendez-vous des consommateurs ? Quels retours attendez-vous du consommateur et par quel biais ?

    Qu’ils aient conscience de la qualité du travail et de la valeur du produit si tant est que les distributeurs leur amènent nos produits dans une fraicheur et une qualité intrinsèque correctes.