Pierre Olivier Audema

Pierre Olivier Audema est maraîcher à Codognan (30). Agriculteur depuis 1995, il a converti son exploitation de 70 hectares en bio en 1997. Ses productions sont contrôlées et certifiées par Ecocert.

Interview

  • 1. Présentez-nous votre exploitation.

    C’est une exploitation de 70 hectares qui est située sur les terres de la source Perrier. 15 sont en céréales, 8 en vigne et  le reste en maraîchage, dont 15 sont couverts en tunnel et 1 est sous abris climatique (filet).

  • 2. Pourquoi avez-vous choisi d’être agriculteur?

    Fils d’agriculteur, j’ai baigné dans la production depuis tout petit.

  • 3. Quelles raisons vous ont conduit à passer en en agriculture biologique ?

    Au début des années 90, l’entreprise Perrier, après le scandale du Benzène dans son eau de source, a décidé de protéger ses zones de captage en convertissant plus de 3000 hectares de terre agricole vers l’Agriculture Biologique.
    Pour éviter toute contamination, une obligation de surveillance par prélèvement est systématiquement effectuée et ce par des spécialistes qui effectuent des prélèvements, font des analyses et les interprètent. Mon exploitation se situant sur les zones de captage, est passée automatiquement en bio et fait l’objet de cette surveillance de la part de Perrier pour éviter toute contamination et protéger les nappes phréatiques.
    De plus, mon père est malade à cause des produits phytosanitaires : cela m’a conforté dans mon choix de produire en bio.

  • 4. Comment s’est passée la période de conversion ? (les étapes, les difficultés, le regard des autres, la commercialisation…)

    La conversion c’est passée sans aucun problème puisqu’à chaque fois j’ai mis des céréales durant la période de conversion.

  • 5. Parlez-nous de ce que l’agriculture biologique a changé pour vous, dans vos pratiques, dans votre façon de penser, dans votre vie.

    Une agriculture plus respectueuse de l’environnement, des pratiques plus rigoureuses, mais un débouché et une commercialisation plus facile.

  • 6. A quoi êtes-vous particulièrement attentif dans votre activité ? (sol, biodiversité, auxiliaires…) ? Pourquoi ?

    Aux sols et à la biodiversité car si on cultive en intensif, plus rien ne pousse ; donc il faut une rotation importante.

  • 7. Vous avez choisi d’adhérer à Mediterrabio. En quoi Mediterrabio est importante pour vous ?

    Un moyen de nous faire connaître.

  • 8. En tant que paysan et membre de Mediterrabio, que souhaitez-vous dire aux consommateurs ?

    Qu’on cultive des produits respectueux de l’environnement, mais surtout bons pour leur santé.

  • 9. Qu’attendez-vous des consommateurs ? Quels retours attendez-vous du consommateur et par quel biais ?

    Qu’ils mangent nos produits !!!!!