Brouillon auto

Jean Frédéric est arboriculteur à Noves depuis 2002 et passé en bio en 2003.

Interview

  • 1. Présentez-nous votre exploitation.

    Installé sur la commune de Noves depuis 2002, mon exploitation s’étend sur 15 hectares diversifiés en fruits de saison (cerises ; abricots ; prunes ; pêches ; pommes ; poires et raisins de table).

  • 2. Pourquoi avez-vous choisi d’être agriculteur?

    Issu d’un bac général je n’ai pas eu de diplôme dans l’agriculture cependant j’ai repris l’exploitation de ma mère pour perpétuer ce savoir-faire.

  • 3. Quelles raisons vous ont conduit à passer en en agriculture biologique ?

    J’en ai eu assez de mettre tous ces produits (insecticides…) car ce n’était pas du tout dans mon idéologie.

  • 4. Comment s’est passée la période de conversion ? (les étapes, les difficultés, le regard des autres, la commercialisation…)

    Je me suis converti petit à petit dès 2003 pour être aujourd’hui à 100% de ma production en bio.

  • 5. Parlez-nous de ce que l’agriculture biologique a changé pour vous, dans vos pratiques, dans votre façon de penser, dans votre vie.

    L’agriculture biologique m’a apporté un plus car on respecte davantage la faune auxiliaire de plus il y a une biodiversité que l’on crée au fil du temps.

  • 6. A quoi êtes-vous particulièrement attentif dans votre activité ? (sol, biodiversité, auxiliaires…) ? Pourquoi ?

    Avant, j’étais très attentif au végétal avec les auxiliaires puis depuis 3-4ans ce sont les compléments du sol qui retiennent particulièrement mon attention avec l’aide d’une personne envoyée par ProNatura qui a pour objectif d’optimiser au maximum la production.

  • 7. Vous avez choisi d’adhérer à Mediterrabio. En quoi Mediterrabio est importante pour vous ?

    Je suis adhérant de MediTerraBio depuis maintenant 1 an. MediTerraBio m’a permis de rencontrer d’autres agriculteurs, de parler et de s’ouvrir mais également d’avoir les informations commerciales via ProNatura.

  • 8. En tant que paysan et membre de Mediterrabio, que souhaitez-vous dire aux consommateurs ?

    Je leur dirai de consommer le plus naturellement possible avec des produits certifiés AB car c’est un mode de production à part avec un cahier des charges précis. Mais également, de penser que le bio est une agriculture faite main qui apporte une très bonne qualité agronomique et visuelle.

  • 9. Qu’attendez-vous des consommateurs ? Quels retours attendez-vous du consommateur et par quel biais ?

    J’attends des consommateurs qu’ils changent leur optique d’achat pour que les futures générations puissent prendre exemple.