La diversité variétale est ma priorité

Matthieu Jayet Gendrot

Cet hiver, c’est la première saison où mon exploitation est entièrement en agriculture biologique depuis ma conversion il y a 3 ans. Par rapport aux années précédentes, j’ai ajouté de nouvelles cultures : radis, blette multicolore et plusieurs variétés de salades originales ou anciennes comme la Reine des glaces, la Rouge Grenobloise et la Gloire du Dauphiné.

Par prudence, je fais d’abord des essais en consacrant de petites surfaces à ces nouvelles productions. Cela me permet de les maitriser sur le plan technique et de tester la réaction du marché.  Ces salades anciennes sont plus compliquées à produire que les variétés courantes : comme elles poussent plus lentement, elles sont plus sensibles aux maladies qui ont le temps se développer. Avec le risque de plus grandes pertes dans les récoltes.

A la fin de la saison, je ferai un bilan pour évaluer l’intérêt de ces variétés pour moi. Elles plaisent aux consommateurs, mais je dois vérifier qu’elles sont bien adaptées à l’hiver en Provence.

Sinon, pour toutes mes autres cultures, cela s’est bien passé. Je rencontre maintenant de moins en moins de problèmes techniques, grâce à l’étalement de mes productions. C’est ma troisième saison d’hiver, je suis plus serein : mes récoltes ne souffrent d’aucun retard et mes légumes s’écoulent bien sur le marché.  

Pour l’avenir, je poursuis mon projet de diversification. J’en fais un axe prioritaire pour deux raisons :

  • Respecter une rotation complète des cultures avec des cycles de 4 à 5 ans pour ne pas épuiser les sols,  
  • Garder mon indépendance économique par rapport au marché en évitant de subir le marché lorsqu’il se retrouve avec engorgé.

Cet été, je prévois de planter deux variétés de haricot (beurre et vert),  de la carotte primeur en botte, du radis, plusieurs variétés de tomate ancienne dont des nouvelles – Cœur de bœuf, Russe…- de la fleur de courgette, de l’oignon (un blanc que je produits déjà et un rouge allongé que je vais tester), sans oublier les aubergines (violettes et blanches) la courgette, etc.

Matthieu Jayet-Gendrot, maraîcher à Barbentane.