Troisième journée de Rencontres de MédiTerraBio

Chaque année, les producteurs membres de l’Association MédiTerraBio

se retrouvent aux champs pour échanger avec les professionnels des magasins bio et de ProNatura. Cette 3° journée a débuté sous une pluie abondante, mais la convivialité et le mot d’accueil de Xavier Hévin, secrétaire de l’Association, ont eut raison des nuages gris de Molléges.

La matinée s’est déroulée chez Fouad et Véronique Fabre qui cultivent depuis 1996 une large gamme de légumes bio sous tunnel et plein champ sur près de 4ha. La visite en 4 petits groupes a permis de mieux comprendre la culture des tomates, concombres et haricots verts et de saisir l’importance des rotations culturales et des engrais verts pour la fertilité des sols.

Puis, la journée s’est poursuivie à quelques kilomètres de là chez Pascal et Christèle d’Agostino, arboriculteurs. C’est à l’ombre des cyprès qu’Henri de Pazzis a clarifié les enjeux de la biodiversité variétale tant dans les conduites culturales, que dans le commerce bio ou l’alimentation de chacun. Puis, Laurent Urban de l’Université d’Avignon est venu exposer les premières pistes de recherche sur les liens entre méthodes agricoles et richesse en  micro-nutriments  des fruits et légumes. Il en ressort que tous les micro stress  survenant lors de la culture sont favorables au renforcement du végétal et donc à la  production de nutriments intéressants pour l’homme. Le développement aromatique est sans doute en lien avec la richesse nutritionnelle des produits, il est par conséquent impérieux de respecter  les cycles naturels de croissance jusqu’à maturité complète.

Les échanges nourris se sont poursuivis autour d’un buffet bio estival (entre autre…pains d’aubergine, taboulé au quinoa rouge et fruits d’été). Les pieds dans la terre, connectés à la richesse du travail fourni par les paysans de MédiTerraBio,  force est de constater l’importance de travailler ensemble pour préserver la qualité des fruits et légumes, de la terre vivante ….  jusqu’à l’assiette. C’est la question abordée par Laurence Dejante : en travaillant en filière, de la production jusqu’au magasin, chacun ajoutant sa propre valeur, la demande est ainsi soutenue et la qualité préservée. Essais variétaux, outils de communication, planification, engagement, animation commerciale…autant de travaux coopératifs nécessaires pour valoriser les fruits et légumes bio et leur consommation. L’accès au foncier agricole est également un élément clé de cette filière, et Pierre Fabre de Terre de Liens PACA était là pour le rappeler.

La journée s’est achevée par une visite des vergers de Pascal, pommes, poires, prunes. Les abricots, pêches et nectarine un peu plus éloignés complètent sa gamme. L’observation des arbres et des abords des parcelles ont permis à tous de comprendre le bel équilibre maintenu entre le sol, les auxiliaires et les arbres. Une journée réussie, sous le signe de la fructueuse relation partenariale entrela vingtaine de magasins, les 25 producteurs MédiTerraBio et la dizaine de collaborateurs ProNatura.